Votre avocate,
partenaire des unions
Les couples et les familles peuvent compter sur une avocate pour défendre ce qu’ils ont de plus cher.
Protégez votre amour
Le droit de prévoir

Lorsqu’un couple en arrive à l’étape où chacun voit en l’autre la personne avec qui il est prêt à partager sa vie, deux options sont essentiellement envisageables : maintenir les choses telles quelles en demeurant un couple en union de fait ou officialiser la relation en choisissant le mariage.

Or, les différences en termes de droits et d’obligations peuvent être assez marquées. On s’aime, on veut vivre ensemble, on a des projets de vie. Quel type d’engagement à long terme est alors le mieux adapté à la nature, aux valeurs et à la vision du couple ? Existe-t-il l’équivalent d’un contrat de mariage pour les couples en union de fait ? Y a-t-il des exceptions pour les mariages de même sexe ? Faire part de vos questionnements à votre avocate, c’est croire en une relation au point de permettre à un professionnel de vous guider dans la meilleure voie à suivre.

Le droit de fonder une famille

Avoir des enfants est, sans contredit, la décision la plus importante qu’un couple prendra durant sa vie. Lorsque le couple devient famille et la maison, foyer, on découvre un tout nouveau sens aux mots amour et responsabilité.

Car aimer, c’est aussi protéger, et une avocate spécialisée en droit de la famille peut vous tracer un portrait précis de ce qui définit une telle protection sur le plan juridique, notamment en fonction du type d’union privilégié au départ par les conjoints. Saviez-vous que les enfants ont droit à une pension alimentaire en cas de séparation, et ce, peu importe si les parents sont conjoints de fait ou mariés ? Votre avocate, elle, le sait, comme bien d’autres choses qui vous seront indispensables.

Le droit d’éviter les complications

Au Québec comme ailleurs dans le monde, bon nombre de relations de couple en viennent à la rupture. Au-delà de l’impact émotionnel, les conséquences d’une telle décision sur le plan juridique peuvent varier grandement selon que l’on est mariés ou conjoints de fait et qu’il y a ou non des enfants.

Comment séparera-t-on les biens ? Qui conservera la maison ? Qui devra verser une pension à qui ? Qui aura la garde des enfants ? En vous amenant à planifier ce qu’il adviendra en cas de divorce ou de séparation afin d’éviter tout flou juridique, votre avocate vous aidera à éliminer plusieurs préoccupations liées à une situation déjà difficile.

Le saviez-vous?
20 000

Nombre annuel moyen
de mariages au Québec.

15 000

Nombre annuel de divorces
au Québec.

2004

Année où le mariage gai
a été légalisé au Canada.